Back to top.
Posts tagged louvre.
Zoom Les Très Riches Heures du Duc de Berry 
" Manuscrit des plus remarquables, les Belles Heures du duc de Berry sont au cœur d’une exposition qui en présentera 47 feuillets. Ce sera l’occasion ultime de les admirer avant qu’ils ne regagnent les Cloisters, département médiéval du Metropolitan Museum of Art de New York, et ne soient remontés dans leur reliure.
Cet exceptionnel livre d’heures fut enluminé, au tout début du XVe siècle, par les frères de Limbourg qui allièrent beauté des cycles peints, inventions dans les compositions et innovation dans la conception de l’espace et la narration.
Le livre d’heures, recueil de textes de dévotion et d’offices à l’usage des laïcs, fut l’ouvrage de piété le plus répandu et le plus prisé de la fin du Moyen-âge. Comme les plus grands bibliophiles de son temps, Jean de Berry eut du goût pour ce type de manuscrit. Son nom est associé à une prestigieuse série de livres d’heures qu’il fit exécuter pour son usage entre le dernier quart du XIVe siècle et sa mort, en 1416. Ceux qui sont parvenus jusqu’à nous comptent parmi les chefs-d’œuvre de l’enluminure française, voire européenne, du Moyen-âge finissant.”
Exposition au Louvre du 5 avril au 22 juin 2012.

Les Très Riches Heures du Duc de Berry

" Manuscrit des plus remarquables, les Belles Heures du duc de Berry sont au cœur d’une exposition qui en présentera 47 feuillets. Ce sera l’occasion ultime de les admirer avant qu’ils ne regagnent les Cloisters, département médiéval du Metropolitan Museum of Art de New York, et ne soient remontés dans leur reliure.

Cet exceptionnel livre d’heures fut enluminé, au tout début du XVe siècle, par les frères de Limbourg qui allièrent beauté des cycles peints, inventions dans les compositions et innovation dans la conception de l’espace et la narration.

Le livre d’heures, recueil de textes de dévotion et d’offices à l’usage des laïcs, fut l’ouvrage de piété le plus répandu et le plus prisé de la fin du Moyen-âge. Comme les plus grands bibliophiles de son temps, Jean de Berry eut du goût pour ce type de manuscrit. Son nom est associé à une prestigieuse série de livres d’heures qu’il fit exécuter pour son usage entre le dernier quart du XIVe siècle et sa mort, en 1416. Ceux qui sont parvenus jusqu’à nous comptent parmi les chefs-d’œuvre de l’enluminure française, voire européenne, du Moyen-âge finissant.”

Exposition au Louvre du 5 avril au 22 juin 2012.

04.03.12 5